Signes que vous souffrez peut-être du Syndrome du colon irritable (SCI)

Signes que vous souffrez peut-être du Syndrome du colon irritable (SCI)

Depuis des années déjà, vous souffrez peut-être de constipation ou de diarrhée, de maux de ventre épouvantables et de ballonnements au point de vous sentir enceinte de 6 mois seulement 1-2 heures après avoir mangé. Alors que certaines personnes souffrant de ces malaises sont conscientes des aliments qui leur causent ces inconforts, d’autres vivent dans le néant absolu. Il y a plusieurs années, ne sachant pas trop de quoi il s’agissait, plusieurs gens ont accusé le gluten et le lactose d’être les causes de tous ces maux. Jusqu’au jour où…une nutritionniste australienne, Sue Shepherd, s’est attardée aux inconforts de ces clients et en est venue à la conclusion que certains groupes d’aliments pouvaient être responsables de tous ces maux. Et c’est là que la diète FODMAP a vu le jour ! (DIEU MERCI – Oui je compte parmi les gens atteint du SCI). Alors quels sont ces FODMAP ?

L’acronyme FODMAP fait référence à un groupe de sucres (ou de molécules) que nous retrouvons dans plusieurs (trop !) de produits que nous mangeons quotidiennement. Les aliments F (fermentescibles), Oligosaccharides (légumineuses, blé, ail, asperge, brocoli, etc), Disaccharides (Lait, fromage à pâte molle, yogourt, crème glacée, etc), Monosaccharide (jus, pomme, mangue, fruits séchés, sirop de maïs,etc ) et les Polyols (abricots, avocat, pomme, prune, champignon, chou-fleur, etc) se retrouvent donc à être mal absorbés dans l’intestin grêle de certaines personnes, engendrant des gaz (parfois odorants), des ballonnements (c’est ici qu’on ressemble à une femme enceinte), des douleurs abdominales et même parfois des nausées. Certaines personnes souffrant du SCI ajoutent aussi à leur situation de la constipation, de la diarrhée ou un mélange des deux, par phase. Malheureusement, le colon irritable est difficile à diagnostiquer, puisque les symptômes varient d’une personne à l’autre et les niveaux de tolérance à ces sucres sont très différents. Par exemple, certaines gens pourront se régaler d’une salade de pois chiches, alors que certaines personnes ballonneront qu’à l’idée d’en manger. Les médecins iront donc souvent par élimination avant de poser le diagnostic, en éliminant d’abord la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.

Alors que le blé et le lactose sont souvent évités par les gens souffrant d’inconforts intestinaux, ces aliments ne sont parfois pas la cause de ceux-ci et c’est ici que le tout peut se compliquer. Pour cette raison, si vous ne souffrez pas d’une intolérance claire au gluten ou au lactose, il peut s’avérer très intéressant de rencontrer une nutritionniste pour débuter la diète FODMAP, qui demande un minimum d’explications pour conclure avec de meilleurs résultats. Cela vous permettra d’éliminer ou de limiter les BONS aliments qui vous causent des douleurs et des maux et non ceux qui vous sont inoffensifs. Le brocoli, les pommes, la mangue, les asperges, le yogourt, le lait, le pain, les pâtes, les pois chiches, les lentilles, les champignons, la crème glacées, la liste est longue, mais croyez-moi, cette diète vaut la peine d’être considérée si vous souffrez de ces inconforts ! Parole de nutri SCI !

By | 2017-04-19T15:51:29+00:00 novembre 16th, 2016|Saine alimentation|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment